Flash Infos
Accueil / Société / 3e anniversaire de la C.F.E.M : Du sport pour immortaliser l’événement

3e anniversaire de la C.F.E.M : Du sport pour immortaliser l’événement

Pour célébrer le troisième anniversaire de son existence, la Coordination des femmes engagées du Mali (CFEM) a organisé le vendredi dernier une journée sportive au stade Mamadou Konaté. En plus de la pratique sportive, cette journée a été mise à profit pour échanger sur l’impact du sport sur la santé.

Le vendredi 8 novembre 2016, la Coordination des femmes engagées du Mali (CFEM) regroupant les femmes travailleuses de la Poste, la SOTELMA-MALITEL, l’ORTM, les Aéroports du Mali, la Police, la Gendarmerie et la Douane, a célébré le troisième anniversaire de sa création autour du sport. Cette journée sportive a enregistré la présence du directeur général de la Poste qui s’est réjouit de cette initiative des femmes engagées. “J’ai jugé nécessaire d’être présent à cette journée pour encourager nos dames. La marche que les femmes viennent d’organiser, s’est déroulée dans la joie, la paix, la solidarité, cela me réjouit parfaitement. À travers les femmes, des services se sont fusionnés dans le cadre du travail, rien ne nous empêche de faire pareil pour faire avancer le pays”, a déclaré le DG de la poste.

La coordination se fixe comme objectifs: le don de soi pour défendre l’intérêt général, la solidarité coopérative, l’éveil de conscience et l’entraide. Cette journée sportive de la CFEM avait pour but de permettre aux membres de comprendre l’importance du sport sur la santé. Elle a été l’occasion pour les femmes de la coordination de s’épanouir, mais aussi de promouvoir le bien-être de l’homme en général et celui de la femme en particulier dans un environnement sain, prospère et conviviale. L’assainissement, le sport et la santé sont des domaines d’intervention de la CFEM, raison pour laquelle, elle a initiée cette journée sportive pour célébrer son troisième anniversaire.

Le sport pour se maintenir en santé

La retraite est perçue  autrement pour Kondé Kany Sidibé, une retraitée de la SOTELMA. Pour elle la retraite ne veut pas dire la mort, encore moins d’aller se coucher pour attendre la maladie. Elle ne doit pas être vue comme une fin en soi. “Nous avons créé cette association pour ne pas être inactive dans la société. La retraite doit être motivée et positivée, car elle est le début d’une autre vie. C’est la raison pour laquelle, nous avons ajouté le sport dans nos missions. Sans sport pas de santé”, a-t-elle conseillé.

Pour l’inspecteur des sports et de la jeunesse, Djibril Dramé, l’initiative de la CFEM doit être  encouragée car, sans la pratique du sport, il faut s’attendre a beaucoup de maladies. “Les gens vont se faire rares dans les hôpitaux, parce qu’aujourd’hui tous les hôpitaux ainsi que les cliniques et les centres de santé sont remplis des malades, tantôt pour des problèmes d’arthrose, tantôt des problèmes cardiaques et même pour des problèmes respiratoires. Tout le monde se plaint, mais si ces pratiques sportives étaient fréquentes, je crois que ces infrastructures sanitaires n’auraient pas autant de  malades en son sain”, a affirmé  M. Dramé. Avant d’ajouter que la pratique du sport permet à l’homme d’avoir une santé équilibrée afin de prévenir des maladies comme les cholestérols et de contribuer au traitement de certaines maladies comme le diabète. La pratique du sport quotidien est obligatoire pour une bonne santé. Les études ont montré, qu’un individu doit faire 30mn de sport chaque jour pour se maintenir en bonne santé.

Après une heure de marche, la CFEM a engagé la  conférence-débat sur les bienfaits du sport. Les conférenciers, Aliou Souleymane Maïga, directeur du stade Mamadou Konaté et M. Djibril Dramé, inspecteur des sport, ont échangé avec les femmes engagées sur les bienfaits du sport en définissant le sport et en expliquant l’impact, les influences et les effets du sport sur la santé humaine. Ce qui fait dire à M. Maïga que le sport est un phénomène de la société et que la philosophie du sport se résume sur les qualités qu’on retrouve en la pratiquant. Il a aussi laissé entendre aux femmes engagées  que le sport a été inventé pour faciliter les relations humaines, donc c’est un moyen d’éducation qui tente à développer les qualités telles que: la solidarité, l’entraide, la tolérance, la jovialité et la convivialité.

Quant au deuxième conférencier, Djibril Dramé, il n’a pas manqué d’apprécier l’initiative et à inviter à sa multiplication. “S’il y a des forums, des plateaux de ce genre, je pense que, ça peut édifier beaucoup de personnes, et les gens vont adopter des bons comportements qui, dans l’avenir, vont leur permettre d’éviter beaucoup de désastres”, a-t-il encouragé.

Boubacar H. Diallo, stagiaire

 

Essayez à nouveau

Première audience publique de la CVJR : treize victimes des crises maliennes  appellent au pardon

Nombre de visites: 9 La première audience publique de la Commission vérité, justice et réconciliation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!