Flash Infos
Accueil / Actualités / REFORMES INSTITUTIONNELLES EN VUE : ce qui va changer

REFORMES INSTITUTIONNELLES EN VUE : ce qui va changer

Le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam, était l’invité de l’émission Foroba Baro du mardi dernier de RenouveauTV et FM.  Au cours de son passage sur cette émission hebdomadaire, l’invité a évoqué des changements qui vont être opérer pour la réussite des réformes institutionnelles en vue.

A la différence de la première prorogation du mandat des députés, Amadou Thiam dixit, la deuxième se verra doter d’une feuille de route détaillée et d’un comité de veille pour assurer sa mise en œuvre correcte et dans le délai. “Ce qui va permettre au gouvernement et aux élus de la nation de réussir leurs missions qui est de veiller aux actions du gouvernement dans l’organisation du dialogue politique inclusif, le référendum et la révision constitutionnelle, afin de sortir le pays de cette situation critique”, ajoutera-t-il.

Pour réussir cette mission de réformes institutionnelles, qui est une affaire de tous les Maliens, le ministre Amadou Thiam promet de prendre l’avis de tout le monde. « Le dialogue politique inclusif va réunir toutes les forces vives de la nation. Non seulement les parti politiques y seront représentés, mais aussi les organisations de la société civile afin que l’avis de tout le monde soit pris en compte dans les réformes institutionnelles en vue », a-t-il annoncé.

L’invité de Foroba Baro a aussi évoqué la nécessité de la révision constitutionnelle après 30 ans de démocratie. Pour ce faire, “tout le monde doit être impliqué afin d’éviter les erreurs de 2017”, soulignera-t-il. C’est pourquoi depuis sa nomination au poste de ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam a rétabli le contact avec les organisations de la société civile non seulement les reconnaitre et faire leur cartographie dans un premier temps, mais aussi partager avec les autres membres du gouvernement leurs points de vue sur les questions d’intérêt national. Pour maintenir le dialogue, le ministre Thiam promet de mettre en place un cadre consultatif entre son département et les organisations de la société civile.

Le dialogue politique inclusif en vue est perçu comme une porte de sortie pour le Mali après tant d’années de crise multiforme. Après avoir salué le choix du comité d’organisation, l’invité de Foroba Baro dira que « le dialogue politique inclusif va déterminer le chemin à emprunter dans les réformes institutionnelles en vue ».

Parlant de la prorogation du mandat des députés, le ministre Thiam trouve que c’est la meilleure formule dans la circonstance actuelle. Puisqu’il va permettre aux représentants des communautés de se prononcer sur les grandes réformes que doit élaborer le gouvernement.  Il a aussi assuré que les discussions continueront avec les différents camps opposés à cette prorogation afin d’y trouver un accord.

Youssouf Coulibaly   

 

Essayez à nouveau

Lettre ouverte au président et aux membres de la Cour suprême

Nombre de visites: 38   Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les membres, La Constitution …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!