Flash Infos
Accueil / Sécurité / N’Gabakoro-droit : L’entreprise de fabrication d’armes d’un imam adjoint placée sous verrou
image illustrative

N’Gabakoro-droit : L’entreprise de fabrication d’armes d’un imam adjoint placée sous verrou

Sur la base de renseignements recueillis auprès d’une tierce personne, le commissariat de Moribabougou, a démantelé l’entreprise de fabrication d’armes de Hama Diarra une personnalité respectée dans sa communauté puisqu’il est l’adjoint à l’imam d’une mosquée de ce quartier périphérique de Bamako.

 Dans le cadre de la sécurisation de la capitale et environs prônée par les hautes autorités en vue d’endiguer l’insécurité grandissante, le commissariat de Moribabougou, sur la base de renseignements recueillis auprès d’une tierce personne a interpellé le nommé Hama Diarra, fabricant d’armes domicilié à N’Gabakoro-Droit et adjoint à l’imam d’une mosquée de ce quartier. Il a été interpellé par les éléments de la brigade de recherche du commissariat de Moribabougou, sous le commandement du commissaire principal de police, Ibrahim Kébé.

Au moment de son interpellation par le chef de brigade, le capitaine de police Bocar Berthé, et ses hommes, le sieur Diarra a été trouvé en possession d’une fausse autorisation de fabrication de fusils de chasse.

Mais, il fabriquait plus que des fusils de chasse. Il se permettait avec son expérience de fabriquer des pistolets artisanaux améliorés. “Nos investigations poussées nous ont permis  de savoir que l’intéressé, muni de cette fausse autorisation, profitait pour fabriquer des pistolets artisanaux de façon améliorée en vue de les vendre aux petits malfrats”, a déploré le commissaire principal Kébé.

Profitant de cette circonstance, il a invité la population de la Commune rurale de Moribabougou et celle de N’Gabakoro-Droit à plus de collaboration afin de déjouer les complots des malfrats.

Après son arrestation, plusieurs armes ont été saisies chez lui. Il a été présenté au procureur du Tribunal de la Commune I aux fins de droit. Aux dernières informations, après des médiations, le fabricant d’armes a été placé sous surveillance judiciaire.

Youssouf Coulibaly

Essayez à nouveau

DDR accéléré :  1 800 ex-combattants « vont être réinsérés avant fin avril »

Nombre de visites: 74 L’annonce a été faite ce lundi par les acteurs du processus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!