Flash Infos
Accueil / Actualités / En un mot : une motion de censure inédite
Dramane Aliou Koné, éditorialiste. © Ph: Maliki Diallo

En un mot : une motion de censure inédite

La motion de censure annoncée a été finalement officialisée à l’Assemblée nationale, hier. C’est le président du Groupe parlementaire du Rassemblement pour le Mali (RPM), Sory Ibrahim Kouriba qui l’a porté en compagnie de son homologue de l’opposition. En principe, c’est ce vendredi qu’elle sera proposée aux députés pour le vote.

La motion de censure ainsi initiée en partie par le parti présidentiel est sans doute la suite logique du climat délétère qui prévaut au sein de la mouvance présidentielle.

Si l’exercice est purement démocratique, il a été buté au départ à une vive protestation d’une partie des élus de la Nation. Le fait que son dépôt a été buté à un refus au secrétariat général du parlement prouve à suffisance une volonté manifeste de l’étouffer.

Quelle est la motivation des députés du RPM ? Les initiateurs de la motion accusent le gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga de n’avoir pas fait assez face à la grogne sociale et à l’insécurité dans le centre.

Le RPM n’est pas le seul à se plaindre de la situation chaotique du pays, des députés alliés du pouvoir en l’occurrence ceux de l’opposition sont arrivés à la conclusion que l’équipe gouvernementale actuelle est à bout de souffle.

Malgré l’adresse à la Nation du chef de l’Etat, mardi soir, qui rassemblait plus à une opération pour désamorcer la tension, les députés étaient restés droit dans leurs bottes. Une motion inédite qui a échappé  à toutes sortes de pressions. Le désaveu est déjà total pour IBK et son PM.

DAK

Aumali.net

Essayez à nouveau

CONFLITS AU MALI : Au moins 150 enfants tués depuis janvier 2019

Nombre de visites: 22 C’est un rapport de l’UNICEF, rendu public cette semaine, qui l’annonce. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!