EN UN MOT: Quitte ou double

Dramane Aliou Koné, éditorialiste. © Ph: Maliki Diallo

Ce vendredi s’annonce cruciale pour notre pays, mais plus pour l’imam Mahmoud Dicko dont le mouvement, la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (Cmas), et ses alliés projettent un grand rassemblement pour « exiger la démission du président de la République ».

Cette énième manifestation, qui a ses partisans et ses artisans, risque d’être un tournant pour plusieurs acteurs. A commencer par le régime qui, en cas de grande mobilisation, sera obligé tout au moins de faire des concessions et d’aucuns réclament même la dissolution de l’Assemblée nationale pour une porte de sortie.

Le contraire aussi sera préjudiciable à l’image des organisateurs de la fronde qui, s’ils avaient réussi à faire partir de la Primature Soumeylou Boubèye Maïga, il y a un an, s’attaquent cette fois-ci à un gros morceau, qui plus est jouissant de plus de légitimité.

Dans l’un ou l’autre cas, il est impérieux que les uns et les autres s’attachent à la préservation de l’intérêt du pays en faisant preuve de retenue et surtout en évitant tout trouble à l’ordre public et  toute oppression sauvage.

DAK

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*