COVID-19 : Incertitude sur la tenue du pèlerinage 2020

pèlerinage à la Mecque

La pandémie à coronavirus risque d’avoir raison de la tenue du pèlerinage 2020 à La Mecque. De nombreux fidèles musulmans sont impatients de connaître la décision des autorités saoudiennes pour l’accomplissement du 5e pilier de l’islam. Les futurs candidats à travers le monde s’interrogent et veulent savoir si le pèlerinage sera annulé ou si le nombre de pèlerins sera revu à la baisse pour l’édition 2020, en raison de la pandémie à COVID-19.

Prévu fin juillet 2020, le Hadj est l’un des plus grands rassemblements au monde. En 2019, le pèlerinage, que tout fidèle musulman doit accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens, a attiré quelque 2,5 millions de fidèles en 2019 dont 13 323 pèlerins maliens.

Pour la première fois, depuis 1932, date de fondation de la dynastie Al Saoud, les autorités saoudiennes examinent l’éventualité d’annuler le pèlerinage à La Mecque (Hajj 2020). Un haut responsable auprès du ministère saoudien chargé du Hajj et de l’Umra vient d’en faire la déclaration au Financial Times.

Cette décision a été motivée, selon le média britannique, par la hausse inquiétante des cas de contaminations à la Covid-19 dans le pays, qui ont dépassé la barre des 100 000 personnes depuis le début de la pandémie.

Plusieurs scénarios pour le pèlerinage 2020 sont actuellement à l’étude, a souligné le responsable, précisant que le ministère devra faire part de sa décision finale dans les semaines à venir.

Parmi les options envisagées par les autorités saoudiennes, figure la baisse du nombre de pèlerins de moitié, a confié le responsable, qui a préféré garder l’anonymat, au Financial Times.

Pour l’édition de cette année, les autorités saoudiennes n’ont pas encore décidé alors que de nombreux fidèles musulmans sont impatients de connaître les nouvelles directives pour l’accomplissement du 5e pilier de l’islam. Les fidèles musulmans à travers le monde s’interrogent et veulent savoir si le pèlerinage sera annulé ou si le nombre de pèlerins sera revu à la baisse pour l’édition 2020, en raison de la pandémie à COVID-19. Les autorités religieuses de chaque pays sont toujours dans l’attente de précisions de la part de l’Arabie saoudite.

Le 27 février 2020, l’Arabie saoudite a suspendu momentanément les entrées sur son territoire pour l’Umra (le « petit pèlerinage ») à cause du nouveau coronavirus. Du coup beaucoup de prétendants se posent la question concernant la tenue du Hadj 2020.

Annoncée par un communiqué de presse du ministère saoudien des Affaires étrangères, cette décision a été prise pour laisser le temps aux autorités de mettre en place toutes les infrastructures nécessaires à la détection du virus de la COVID-19.

Ainsi, en plus d’une interdiction d’entrée sur le territoire pour l’Umra (La Mecque et Médine), d’autres décisions ont été prises : la suspension des visas touristiques (instaurés en septembre 2019) pour les ressortissants de pays touchés par le nouveau coronavirus, et la suspension des déplacements des ressortissants des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (GCC).

En attendant la décision finale des autorités saoudiennes, les fidèles musulmans prennent leur mal en patience.

Y. Doumbia

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*